Le groupe MGEN s’engage dans son projet

le plus ambitieux avec la reconstruction de

l’Institut MGEN de la Verrière

L’architecture

au service du soin

ACTUALITES

Le coup d'envoi est lancé : démolition du premier bâtiment

Depuis le mois d’octobre 2016, le chantier de déconstruction d’une partie de l’Institut Marcel Rivière, puis de reconstruction complète de l’Institut MGEN de La Verrière est en cours d’installation.

La première démolition d’un bâtiment a eu lieu le lundi 5 décembre 2016.

Cette démolition est le coup d’envoi symbolique de travaux qui vont durer 3 ans et qui se traduiront par la construction de locaux de qualité pour une prise en charge optimale de patients et résidents du territoire Yvelines Sud.

lire la suite

Découvrez en vidéo l’interview de l’ancien et du nouveau directeur de l’institut La Verrière.

Jean-Ignace de Baillou et le Dr Fabien Juan, respectivement ancien et actuel directeur de l’Institut MGEN de La Verrière présentent l’établissement ainsi que son projet de reconstruction.

lire la suite

Institut La Verrière, d’aujourd’hui à demain

Découvrez en vidéo ce qui caractérise l’institut La Verrière, et parcourez en drone les différents bâtiments actuels et futurs de l’institut.

lire la suite

Le groupe MGEN présente son projet de reconstruction de l’Institut MGEN de la Verrière

Le 8 septembre 2015, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, a présenté le projet de reconstruction de l’Institut MGEN de La Verrière (Yvelines), accompagné de Jean-Ignace de Baillou, directeur de l’institut, du docteur Fabien Juan, directeur médical, et en présence d’Abdel-Kader Guerza, sous-préfet de Rambouillet, Benoît Hamon, député des Yvelines, Alain Hajjaj, maire de La Verrière, et Monique Revelli, déléguée territoriale de l’agence régionale de santé des Yvelines.

Le futur établissement spécialisé en psychiatrie et en gériatrie ouvrira ses portes en 2019. Les travaux représenteront un investissement de plus de 100 millions d’euros.

lire la suite

Présentation du site à l'heure actuelle

La commune de La Verrière, située dans les Yvelines, accueille aujourd’hui deux établissements du groupe MGEN:
–          L’Institut Marcel Rivière est un établissement spécialisé en santé mentale de 189 lits et 45 places, et de 28 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) addictologie. Il peut prendre en charge tous les assurés sociaux résidant en Ile-de-France et gère le secteur de psychiatrie générale adulte (78 G 15) et l’inter-secteur Sud Yvelines pour la prise en charge des adolescents. Il comporte des unités d’hospitalisation temps plein, une activité d’hôpital de jour, un service de consultations somatiques et un Centre Médico-Psychologique avec des antennes de consultations.
–          Le centre gériatrique Denis Forestier est un établissement comportant 25 lits de court séjour de médecine gériatrique, 10 lits de soins palliatifs, 49 lits de SSR personne âgée et un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 116 lits, dont 20 sont habilités à l’aide sociale.

lire la suite

Pôle Psychiatrie Adulte

Le pôle psychiatrie adulte sera composé de 4 unités

  • Une unité de psychiatrie de la personne âgée (temps plein - hôpital de jour - consultations)
  • Une unité de psychiatrie et d’addictologie (temps plein - hôpital de jour - consultations), avec une équipe de liaison et de soins en addictologie (ELSA)
  • Une unité post-urgence psychiatrique
  • Une unité de psychiatrie sectorielle 78G15
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE
VOIR LE PROJET
ARCHITECTURAL

Pôle psychiatrie adulte

Le pôle Psychiatrie adulte sera composé de 4 unités :

Le Pôle de psychiatrie adulte

Le pôle accueille des patients de plus de 18 ans, en soins libres ou sans consentement, et comprend 4 unités. Ces unités spécialisées s’inscrivent dans les projets médicaux du territoire construits avec le Réseau de promotion pour la santé mentale dans les Yvelines Sud (RPSM78).

La psychiatrie générale du secteur psychiatrique 78G15

– Une unité d’hospitalisation de 25 lits et 2 chambres de soins intensifs (CSI)

Cette unité accueille des patients adultes présentant des troubles psychiatriques aiguës, habitant sur la zone géographique du secteur 78G15. L’accueil est possible 24h/24. La prise en charge du patient est pluridisciplinaire, elle permet d’évaluer son autonomie et accompagne le maintien du lien social avec son entourage. Elle cherche à réserver le recours à la prise en charge hospitalière uniquement en période psychiatrique aiguë.

– Un hôpital de jour de 15 places

Son objectif est de permettre des soins ambulatoires renforcés réduisant la nécessité de recourir à l’hospitalisation temps plein, et de permettre le maintien au domicile de patients en situation de fragilité psychiatrique grâce à l’accompagnement.

Un centre médico-psychologique

La psychiatrie post-urgence territoriale

L’unité de 25 lits, à vocation territoriale (Yvelines Sud), accueille des patients en post-urgence (suite à un passage aux urgences ou par admission directe) en phase aiguë, au regard d’une pathologie psychiatrique avec comorbidité somatique éventuelle. Le patient bénéficie d’une évaluation pluridisciplinaire et de soins individuels ou en groupe, de différentes médiations thérapeutiques et de la possibilité d’un bilan social.

La psychiatrie de la personne âgée

– Une unité de territoire (Yvelines) d’hospitalisation temps plein de psychiatrie de la personne âgée de 20 lits et d’une chambre de sécurité. Elle prend en charge les personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d’une pathologie aiguë d’apparition récente ou d’une décompensation de troubles anciens. Elle vise à évaluer et réaliser le bilan somato-psychiatrique afin de permettre la meilleure orientation. Elle est adaptée aux spécificités de la gériatrie et de la psychiatrie de la personne âgée.

– Un hôpital de jour d’évaluation de psychiatrie de la personne âgée de 4 places, inclus dans l’unité d’hospitalisation temps plein. Il vise à évaluer et réaliser le bilan somato-psychiatrique afin de permettre la meilleure orientation. Elle est adaptée aux spécificités de la gériatrie et de la psychiatrie de la personne âgée.

– Un hôpital de jour de psychiatrie de la personne âgée de 8 places. Il accompagne au long cours en ambulatoire des patients âgés présentant une pathologie psychiatrique chronique.

– Une consultation d’avis spécialisée en psychiatrie de la personne âgée.

La psychiatrie et addictologie

Une unité de territoire (Yvelines et Ile-de-France) de psychiatrie et addictologie comprenant deux sous-unités temps plein : 15 lits de prise en charge de problématiques psychiatriques et d’addictologie avec produit, et 10 lits de prise en charge de problématiques psychiatriques et des troubles des conduites alimentaires.

– Un hôpital de jour de 8 places prenant en charge les troubles psychiatriques associés à un trouble des conduites alimentaires.

– Une équipe de liaison en soins en addictologie (ELSA) qui intervient auprès des différentes unités de l’établissement et auprès d’autres établissements à proximité pour accompagner les équipes devant prendre en charge des patients présentant une addiction.

– Une consultation d’avis spécialisée en psychiatrie et addictologie (produits ou TCA).

L’offre de soins en addictologie de l’établissement est valorisée par l’articulation interne parfaite entre les différentes activités d’addictologie, les soins de suite et de réadaptation en addictologie, et les différentes unités de soins des quatre pôles.

 

Pôle de Psychiatrie et de Psychopathologie de l’ado et du jeune adulte

Le Pôle sera composé de :

  • Une unité jeune adulte de psychiatrie : psychopathologie du jeune adulte et schizophrénie résistante
  • Deux unités centrées sur les soins et la réinsertion scolaire, universitaire et professionnelle de l’adolescent et du jeune adulte
  • Une activité de psychiatrie de l’adolescent comprenant une unité de post-urgence et des places dédiées aux troubles du comportement alimentaire
  • Une consultation avancée pour les étudiants de Saint-Quentin-en-Yvelines
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE
VOIR LE PROJET
ARCHITECTURAL

Pôle de Psychiatrie et de Psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte

Ce pôle permet de prendre en charge les adolescents et jeunes adultes (de 13 à 25 ans), des Yvelines et de l’Île-de-France, souffrant de troubles psychiques ou psychiatriques, en soins libres ou sans consentement, comme par exemple :

– Un premier épisode de décompensation psychique.

– Des troubles graves de la personnalité.

– Des troubles psychotiques débutants ou résistants.

– Des conduites d’attaques du corps : tentative de suicide, scarification, automutilation.

– Des troubles des conduites alimentaires.

– Des troubles de l’humeur.

– La phobie scolaire.

La famille et l’entourage sont associés à la prise en charge avec notamment plusieurs groupes parents.

Ces unités spécialisées s’inscrivent dans les projets médicaux du territoire construits avec le Réseau de promotion pour la santé mentale dans les Yvelines Sud (RPSM78).

 

Le pôle se compose de trois activités :

La psychiatrie de l’adolescent :

– Une unité psychiatrique de territoire (Yvelines Sud) de l’adolescent de 20 lits et d’une chambre de sécurité, reconnue unité d’hospitalisation infanto-juvénile, accueillant les adolescents de 13 à 18 ans en hospitalisation temps plein (15 lits de psychiatrie et de psychopathologie de post-urgence de l’adolescent et 5 lits dédiés aux troubles des conduites alimentaires).

– Un hôpital de jour de l’adolescent de 4 places, afin d’offrir un outil de soins complet et facilitant la prise en charge au long cours et la fluidité de l’hospitalisation.

– Une antenne de consultations pour l’Université Saint-Quentin-en-Yvelines.

– Une consultation spécialisée d’avis de psychiatrie et psychopathologie de l’adolescent.

L’activité de psychiatrie de l’adolescent s’intègre dans le dispositif adolescent Sud Yvelines (DISPASY).

La psychiatrie du jeune adulte :

– Une unité de psychiatrie territoriale du jeune adulte. La capacité d’accueil est de 30 lits d’hospitalisation temps plein et 1 chambre de sécurité. Cette unité comprend 2 sous-unités :

  • Une sous-unité de 15 lits de court séjour pour les jeunes adultes de 18 à 25 ans en crises suicidaires, conduites d’attaques du corps, troubles graves de la personnalité, décompensation psychotique.
  • Une sous-unité de 15 lits pour les jeunes adultes de 18 à 25 ans centrée sur la prise en charge des troubles psychotiques débutants sévères et la réinsertion.

– Un hôpital de jour du jeune adulte de 3 places situé au sein de l’unité temps plein.

– Une consultation d’avis spécialisée de psychiatrie du jeune adulte.

Les soins de réintégration scolaire et professionnelle de l’adolescent et du jeune adulte :

La capacité d’accueil de l’activité de soins et de préparation à la réintégration scolaire et professionnelle est de 40 lits et de 3 places en hôpital de jour.

Cette unité comprend 2 sous-unités :

– Une unité soins/études psychiatrique de 20 lits pour les adolescents et jeunes adultes de 17 à 25 ans qui complète le dispositif existant en intra-hospitalier et la consultation pour les étudiants de l’unité de Saint-Quentin-en-Yvelines.

– Une unité soins/études psychiatrique de 20 lits pour les adolescents de 14 à 16 ans qui complète le dispositif existant en intra-hospitalier et la consultation pour les étudiants de l’unité de Saint-Quentin-en-Yvelines.

A la différence des structures existantes de soins/études, ce projet :

– A vocation à recruter territorialement et participe au projet médical de territoire ;

– S’inscrit dans une mixité du projet construit avec les structures et le personnel d’éducation nationale des établissements scolaires de proximité ;

– Prend en charge des adolescents ou jeunes adultes en situation de nécessité de soins psychiatriques actifs.

Le travail soignant est centré à la fois sur le traitement de pathologie psychiatrique aiguë ou sub-aiguë et sur la réintégration des habilités psycho-sociales pour permettre aux patients une réintégration dans leurs groupes d’appartenance familial, scolaire, professionnelle.

Le pôle de psychiatrie et psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte développe une forte articulation entre ses différentes unités, afin de permettre rapidement, après l’épisode aigu, que le patient réintègre sa dynamique d’apprentissage tout en poursuivant les soins nécessaires.

Pôle Médecine SSR

Le pôle est composé de 3 activités :

  • Une activité de court séjour autour de l’unité de médecine gériatrique et de l’unité de soins palliatifs
  • Une activité de soins de suite et de réadaptation gériatrique incluant la création d’une unité cognitivo-comportementale (UCC) dédiée à la prise en charge des patients atteints de la maladie d’Alzheimer
  • Une unité de soins de suite et de réadaptation en addictologie
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE
VOIR LE PROJET
ARCHITECTURAL

Pôle de médecine/SSR

Une activité de gériatrie :

Le pôle est composé de 3 activités :

– Une unité de court séjour de médecine de 25 lits prenant en charge les polypathologies gériatriques décompensées, les suites de chirurgie orthopédique de la personne âgée, l’oncogériatrie.

– Une unité de soins de suite et de réadaptation de la personne âgée de 49 lits.

– Une sous-unité cognitivo-comportementale de 12 lits au sein du SSR accueillant les patients souffrant de maladies d’Alzheimer et apparentées.

 

Une activité de soins palliatifs :

– Une unité de soins palliatifs de 12 lits accueillant les patients à partir de 18 ans souffrant de pathologies oncologiques et de maladies neurodégénératives avancées.

– La possibilité de soins de support palliatifs au sein de l’unité de médecine.

– L’accompagnement de l’équipe de l’EHPAD pour les résidents en situation de fin de vie.

La population accueillie présente pour la majorité :

Une très forte dépendance physique qui nécessite une veille sur le plan des équipements et dispositifs médicaux et sur les compétences liées à la mobilisation des patients.

Des troubles cognitifs importants qui requièrent des connaissances et un savoir être (relationnel) spécifique.

Des situations complexes nécessitant une approche pluridisciplinaire éthique intégrant l’entourage.

Une activité d’addictologie :

– Une unité de soins de suite et de réadaptation en addictologie de 28 lits. Les patients accueillis sont poly-consommateurs avec une précarité sociale et psychique importante. Cette unité s’articule avec l’activité de psychiatrie et addictologie du pôle de psychiatrie adulte. Elle travaille en partenariat avec les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) du territoire.

Le pôle de médecine/SSR prévoit dans le futur établissement le développement d’alternatives à l’hospitalisation temps plein par la création d’une plateforme d’hôpital de jour de médecine et de soins de suite et de réadaptation au sein du plateau technique de rééducation – réhabilitation.

Pôle EHPAD

En complément des unités classiques d’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), l’offre médico-sociale s’articulera autour de 3 axes :

  • La grande dépendance : unité pour les polydépendances lourdes
  • La maladie d’Alzheimer : unités dédiées et pôle d’activité et de soins adaptés (PASA) permettant d’accueillir des résidents présentant des troubles modérés du comportement
  • Les pathologies psychiatriques chroniques vieillissantes
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE
VOIR LE PROJET
ARCHITECTURAL

Pôle EHPAD

L’EHPAD accueille en hébergement permanent des personnes âgées dépendantes de plus de 60 ans. La capacité est de 186 places.

Les besoins identifiés sur le département des Yvelines sont intégrés au projet du nouvel EHPAD autour de 4 axes :

– La difficulté d’accessibilité financière en EHPAD pour la population âgée précaire.

– La grande dépendance.

– La maladie d’Alzheimer.

– Les pathologies psychiatriques chroniques vieillissantes.

Afin de prendre en charge ces 4 axes sont prévus :

  • L’affectation de places à l’aide sociale pour faciliter l’accessibilité.
  • La création des unités suivantes :

5 unités classiques de 16 places ;

  • 2 unités classiques de 17 places ;
  • 1 unité accueillant les résidents souffrant d’une pathologie psychiatrique chronique ;
  • 3 unités Alzheimer de 14 places ;
  • 1 unité poly-dépendances lourdes de 14 places, pour les personnes en grande dépendance (GIR 1-2) avec lits spécialisés pouvant recevoir des personnes âgées obèses ou victimes d’AVC massifs ;
  • 1 pôle d’activité et de soin adapté (PASA) de 14 places.

L’intégration de l’EHPAD au sein de l’établissement permet aux résidents de pouvoir profiter du plateau technique de rééducation–réhabilitation, du restaurant, de l’ensemble des activités occupationnelles proposées en transversal pour les personnes accueillies sur l’établissement : culture, théâtre, bibliothèque, activités sportives, animations.

Le travail en collaboration avec les différents pôles permet à l’EHPAD de profiter d’une garde médicale et psychiatrique sur place, d’un accueil direct et rapide sur les activités sanitaires gériatriques (médecine, soins de suite et de réadaptation).

Formation Enseignement Recherche

L'Institut MGEN de la Verrière comprend :

  • Un Institut de formation en soins infirmiers
  • Un pôle de formation - enseignement - recherche
  • Un centre de documentation
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE

Formation – Enseignement – Recherche

Conscient de l’enjeu de la formation des professionnels de santé afin d’offrir des soins de qualité, l’établissement est inscrit dans cette démarche depuis son origine avec :

Un Institut de formation en soins infirmiers accueillant des promotions de 80 étudiants :

Sa mission : préparer au Diplôme d’Etat d’Infirmier de grade licence.

Son objectif est de former des infirmières polyvalentes, responsables et capables, en collaboration avec les autres professions de la santé :

– Acquérir des connaissances dans les domaines de la santé.

– Identifier les besoins d’une personne ou d’un groupe et de s’engager à y répondre.

– Se situer dans la diversité des lieux d’exercice.

– Développer une identité professionnelle.

– Élaborer un projet professionnel.

– Participer à la recherche en soins.

Un pôle de formation – enseignement – recherche (FER) :

Offrant aux professionnels de l’établissement de ses partenaires, des formations de qualité axées sur les pratiques de terrain, les enjeux de prise en charge tels l’éducation thérapeutique, la prise en charge de la douleur, la bientraitance, ainsi que des formations spécifiques telles que la prise en charge des troubles du comportement, les pathologies addictives, la psychopathologie de l’adolescent etc. Les formations réalisées par le pôle FER peuvent être reconnues développement professionnel continu (DPC). Ce pôle s’inscrit dans la transversalité des autres pôles cliniques et s’enrichit de la réalisation de formations par de nombreux professionnels de l’établissement.

Un centre de documentation :

Participant à la formation scientifique des professionnels médicaux, para-médicaux, psychologues et autres professionnels du soin. Il est un membre actif du réseau des centres de documentation en santé mentale « ASCODOCPSY » qui a pour objectif de :

Favoriser la coopération documentaire entre les établissements francophones de santé mentale.

Promouvoir le développement des centres de documentation par le recrutement de professionnels, la formation permanente et la création d’un statut de documentaliste.

Développer des partenariats avec les organismes acteurs de la santé mentale.

Renforcer la diffusion des publications francophones spécialisées en psychiatrie et sciences connexes.

Un plateau diversifié et performant

Au sein de l’établissement de La Verrière, plusieurs départements sont regroupés au sein d’un plateau performant :

  • Le département « ERMS » répond aux besoins d’éducation thérapeutique, de rééducation/réhabilitation, de médiations thérapeutiques et de sociothérapie.
  • Le département médico-technique répond aux besoins en consultations spécialisées diverses et en examens complémentaires.
  • Le département de psychologie.
  • Le département de prise en charge sociale.
EN SAVOIR PLUS
SUR CE PÔLE
VOIR LE PROJET
ARCHITECTURAL

Un plateau diversifié et performant

L’établissement de La Verrière, ce  sont aussi ses 4 départements qui se regroupent au sein d’un plateau performant. L’ensemble des patients et des résidents peuvent profiter de cet outil dans le cadre de leur projet de soins personnalisé.

Le département « ERMS » répond aux besoins d’éducation thérapeutique, de rééducation/réhabilitation, de médiations thérapeutiques et de sociothérapie

L’équipe pluridisciplinaire (kinésithérapeutes, psychomotriciens, ergothérapeutes, professeurs d’activités physiques adaptées, sociothérapeutes, diététiciennes) proposent des prises en charge individuelles et groupales spécialisées pour les différentes populations accueillies ou dans la mixité et la transgénérationalité. Les professionnels de ce département utilisent des dispositifs médicaux, de rééducation et de médiation modernes. Ils travaillent autant à des actions thérapeutiques qu’à des actions de prévention.

Le département médico-technique

offre des consultations spécialisées diverses permettant de compléter les bilans nécessaires, d’offrir un accès à des soins somatiques spécialisés. Les examens de radiologie et d’échographie-doppler peuvent être réalisés au sein de l’établissement.

Le département de psychologie

permet des prises en charge individuelles ou en groupe selon les différents outils psychothérapeutiques et d’évaluation : analytique, systémique, cognitivo-comportementaliste, thérapies brèves. Il s’intègre dans le projet personnalisé de soins.

Le département de prise en charge sociale

intervient pour les patients et les résidents le nécessitant. Il travaille à lutter contre la précarité sociale, aide la personne et son entourage pour réaliser les démarches administratives. Il s’intègre dans le projet personnalisé de soins.

Grâce à la qualité de la prise en charge au sein des unités, à l’intervention des professionnels des différents départements et à la performance des outils techniques, l’établissement peut répondre à l’exigence d’offrir à chaque personne, un projet global intégrant une prise en charge médicale et psychiatrique, paramédicale de soins et de rééducation/réhabilitation, psychologique et sociale.

Le projet

La philosophie du projet

  • Paul Sivadon, premier directeur de l’établissement, a très tôt perçu l’impact de l’espace sur les programmes thérapeutiques pour les patients. Vision à contre-courant d’une époque où, en psychiatrie, l’enfermement était encore de mise. Le site de La Verrière actualise sa vocation première d’excellence thérapeutique et d’humanité.
  • L’architecture de ce nouveau projet, conçu par l’entreprise Spie-SCGPM et associée au cabinet d’architecture AIA, donne la priorité aux aspects thérapeutiques. Le nouvel établissement se veut le plus intégré possible au site et à sa trame verte, tout en redynamisant la vue sur le château.
  • Ces travaux de reconstruction représentent un investissement total de plus de 100 millions d’euros, dont 10M€ proviennent du Fonds national de solidarité et d’action mutualistes (FNSAM) et 10M€ de fonds propres du groupe MGEN. Le reste est financé par la structure au travers d’un emprunt.

Pôle Psychiatrie Adulte

La philosophie du projet

Les Pôles psychiatriques

Deux édifices ouverts vers l'extérieur :

  • Les pôles de psychiatrie sont tournés vers des thérapies de l'adulte et de l'adolescent. Ils sont proches du bois dans la partie calme du site
  • Les pôles sont composés de deux édifices distincts pour accueillir d'un côté les adultes et de l'autre les jeunes adultes. Ils entretiennent avec le paysage des relations fortes et la forme en peigne démultiplie les ouvertures vers l'extérieur qui sont autant de prolongements pour des rencontres ou de l'activité. Les espaces extérieurs sont utilisés comme espaces thérapeutiques avec par exemple les promenades dans le parc.
  • Les chambres sont conçues pour être protectrices et agréables. L'espace du lit ouvre sur l'extérieur par une large fenêtre dont l'ouverture est limitée.
VOIR LE PROJET
MÉDICAL

Deux édifices ouverts vers l'extérieur :

Les pôles de psychiatrie sont tournés vers des thérapies de l’adulte et de l’adolescent.

Ils sont proches du bois dans la partie calme du site. L’architecture trouve des prolongements vers l’extérieur, vers des espaces libres ou protecteurs.

Les pôles sont composés de deux édifices distincts pour accueillir d’un côté les adultes et de l’autre les jeunes adultes. Ils entretiennent avec le paysage des relations fortes et la forme en peigne démultiplie les ouvertures vers l’extérieur qui sont autant de prolongements pour des rencontres ou de l’activité. Les espaces extérieurs sont utilisés comme espaces thérapeutiques avec par exemple les promenades dans le parc.

Les chambres sont conçues pour être protectrices et agréables. L’espace du lit ouvre sur l’extérieur par une large fenêtre dont l’ouverture est limitée.

Le pôle médico-social

Un lieu qui rythme la vie quotidienne

  • Le pôle médico-social, qui accompagne la vie jusqu’au bout, est placé en position de vigie, à l’entrée du site compte tenu de la mobilité réduite de ses résidents. Le lieu rythme la vie quotidienne. Il permet aux résidents de regarder l’activité quotidienne se dérouler autour d'eux.
  • Ici le désir du bien vivre prime. De nombreux espaces extérieurs sont accessibles de plain-pied. Les bâtiments sont rassurants, afin que les personnes se sentent protégées dans une institution accueillante.
  • Les lieux s’animent dans une alternance d’espaces d’intimité et de déambulation dans les espaces communs. Les séjours disposent de deux façades éclairées et ouvertes sur des jardins dédiés.
  • Les chambres sont conçues pour être très confortables avec notamment tout un travail sur la douceur de la lumière de la pièce.
VOIR LE PROJET
MÉDICAL

Un lieu qui rythme la vie quotidienne

  • Le pôle médico-social, qui accompagne la vie jusqu’au bout, est placé en position de vigie, à l’entrée du site compte tenu de la mobilité réduite de ses résidents. Le lieu rythme la vie quotidienne. Il permet aux résidents de regarder l’activité quotidienne se dérouler autour d’eux.
  • Ici le désir du bien vivre prime. De nombreux espaces extérieurs sont accessibles de plain-pied. Les bâtiments sont rassurants, afin que les personnes se sentent protégées dans une institution accueillante.
  • Les lieux s’animent dans une alternance d’espaces d’intimité et de déambulation dans les espaces communs. Les séjours disposent de deux façades éclairées et ouvertes sur des jardins dédiés.
  • Les chambres sont conçues pour être très confortables avec notamment tout un travail sur la douceur de la lumière de la pièce.

Le pôle médecine SSR

Un cadre de vie agréable

  • Avec humanité, simplicité et efficacité, ce pôle offre un cadre de vie agréable en disposant une majorité de chambres sur l’extérieur et en éclairant le cœur de l’architecture avec deux patios. Les niveaux sont en relation directe avec le plateau de rééducation et de réadaptation.
  • Le pôle bénéficie d’un accès au plateau technique, à la terrasse du restaurant et au jardin à l’ouest.
  • Les soins palliatifs.
  • Ce service particulier qui accompagne la fin de vie est disposé dans un secteur calme du bâtiment. Il bénéficie de vues sur la partie boisée à l’est du site.
  • Une majorité de chambres donne sur l’extérieur et bénéficie de larges vues. Les autres ouvrent sur le calme du patio. Elles sont conçues pour être d’un grand confort, avec une ouverture généreuse délivrant une belle lumière.
VOIR LE PROJET
MÉDICAL

Un cadre de vie agréable

 

  • Avec humanité, simplicité et efficacité, ce pôle offre un cadre de vie agréable en disposant une majorité de chambres sur l’extérieur et en éclairant le cœur de l’architecture avec deux patios. Les niveaux sont en relation directe avec le plateau de rééducation et de réadaptation.
  • Le pôle bénéficie d’un accès au plateau technique, à la terrasse du restaurant et au jardin à l’ouest.
  • Les soins palliatifs.
  • Ce service particulier qui accompagne la fin de vie est disposé dans un secteur calme du bâtiment. Il bénéficie de vues sur la partie boisée à l’est du site.
  • Une majorité de chambres donne sur l’extérieur et bénéficie de larges vues. Les autres ouvrent sur le calme du patio. Elles sont conçues pour être d’un grand confort, avec une ouverture généreuse délivrant une belle lumière.

 

Le plateau technique

Un plateau technique diversifié et performant

  • Une salle de radiologie numérisée et d’échographie doppler
  • Des salles de rééducation physique
  • Un bassin de balnéothérapie et d’hydrothérapie
  • Des salles d’ergothérapie et de sociothérapie
  • Un hôpital de jour médecine/SSR
  • Un centre de consultations diététiques
  • Un centre de consultations sociales
  • Un centre de consultations psychologiques
  • Un centre de consultations spécialisées
  • Un centre de formation et de documentation, une bibliothèque et un théâtre extérieur
VOIR LE PROJET
MÉDICAL

Un plateau technique diversifié et performant

  • Une salle de radiologie numérisée et d’échographie doppler
  • Des salles de rééducation physique
  • Un bassin de balnéothérapie et d’hydrothérapie
  • Des salles d’ergothérapie et de sociothérapie
  • Un hôpital de jour médecine/SSR
  • Un centre de consultations diététiques
  • Un centre de consultations sociales
  • Un centre de consultations psychologiques
  • Un centre de consultations spécialisées
  • Un centre de formation et de documentation, une bibliothèque et un théâtre extérieur

Le parc et le cadre de vie

Des perspectives agréables et un cadre protecteur

  • La composition de l’ensemble s’orchestre autour d’une vaste étendue : l’Esplanade qui prolonge l’axe du château. Latéralement, la perspective est tenue par l’alignement d’édifices à l’architecture statique, simple, bien posée ; une composition issue des lignes du paysage existant qui installe et ordonne des présences protectrices et dynamiques.
  • Les jardins protégés mettent à disposition des résidents des espaces extérieurs conviviaux, et permettant des activités en adéquation avec leur condition physique (jardinage, lecture...). Chaque unité dispose de son propre espace, ainsi que d’accès indépendants. Ces jardins clos offriront la possibilité d’une appropriation par l’équipe soignante et les patients, en fonction des animations qu’ils accueilleront.
  • L’ensemble de l’activité logistique est décaissé et enterré pour un site paisible.

Des perspectives agréables et un cadre protecteur

  • La composition de l’ensemble s’orchestre autour d’une vaste étendue : l’Esplanade qui prolonge l’axe du château. Latéralement, la perspective est tenue par l’alignement d’édifices à l’architecture statique, simple, bien posée ; une composition issue des lignes du paysage existant qui installe et ordonne des présences protectrices et dynamiques.
  • Les jardins protégés mettent à disposition des résidents des espaces extérieurs conviviaux, et permettant des activités en adéquation avec leur condition physique (jardinage, lecture…). Chaque unité dispose de son propre espace, ainsi que d’accès indépendants. Ces jardins clos offriront la possibilité d’une appropriation par l’équipe soignante et les patients, en fonction des animations qu’ils accueilleront.
  • L’ensemble de l’activité logistique est décaissé et enterré pour un site paisible.

Le restaurant

Un espace de convivialité au coeur du site

  • Disposé au centre du site, espace majeur de la vie de l’établissement, il est un élément de repère pour les patients qui peuvent être désorientés.
  • Autonome et indépendant, aligné dans la perspective du château, il concentre la vie du site. Transparent et largement ouvert sur la nature qui l’entoure, les parois vitrées dégagent les vues sur le paysage.
  • Dans le cadre de la prise en charge institutionnelle, le temps du repas a toujours été important. Ainsi le personnel et les patients prennent leurs repas ensemble dans le restaurant collectif. Il pourra accueillir les patients des différents pôles, ainsi que les résidents de l’Ehpad qui pourront se déplacer, les familles, le personnel ainsi que les étudiants de l’école infirmière du groupe MGEN.
  • Une généreuse terrasse permettra aux patients, aux résidents, aux familles et soignants de se côtoyer.

Un espace de convivialité au coeur du site

  • Disposé au centre du site, espace majeur de la vie de l’établissement, il est un élément de repère pour les patients qui peuvent être désorientés.
  • Autonome et indépendant, aligné dans la perspective du château, il concentre la vie du site. Transparent et largement ouvert sur la nature qui l’entoure, les parois vitrées dégagent les vues sur le paysage.
  • Dans le cadre de la prise en charge institutionnelle, le temps du repas a toujours été important. Ainsi le personnel et les patients prennent leurs repas ensemble dans le restaurant collectif. Il pourra accueillir les patients des différents pôles, ainsi que les résidents de l’Ehpad qui pourront se déplacer, les familles, le personnel ainsi que les étudiants de l’école infirmière du groupe MGEN.
  • Une généreuse terrasse permettra aux patients, aux résidents, aux familles et soignants de se côtoyer.

Notre engagement

Le plus ambitieux projet de l’histoire du groupe MGEN

Le projet de reconstruction représente un investissement de 100 millions d’euros. Le financement du projet repose essentiellement sur le groupe MGEN, qui investit près de 10 millions d’euros de fonds propres et supporte un emprunt de 65 millions d’euros. Au travers du versement d’une subvention de 10 millions d’euros du Fonds national de solidarité et d’action mutualistes, le mouvement mutualiste et l’Etat marquent leur soutien à ce projet de manière significative.

Un acteur essentiel du territoire

L’institut MGEN de la Verrière conservera un rôle de proximité à travers l’accueil de la population, la gestion d’un secteur de psychiatrie et l’extension des capacités de I’EHPAD. L’intégration territoriale de l’établissement sera renforcée grâce à un travail partenarial, et à une ouverture sur la prise en charge extra hospitalière.

L’ambition du groupe MGEN est de proposer sur le site de La Verrière une prise en charge tout au long de la vie, de l’adolescent à la personne âgée, pour la population des Yvelines et d’Île-de-France.

Une responsabilité environnementale

Les futurs bâtiments répondront aux exigences de performance environnementale définies dans le référentiel HQE « Etablissement de santé » de juillet 2008.

Une responsabilité sociale

Une attention toute particulière est portée à l’accessibilité financière de l’établissement grâce à l’augmentation des places d’EHPAD habilitées à l’aide sociale. Celles-ci passeront de 20 à 90 places, soit près de la moitié de la capacité. Par ailleurs, pour les places non habilitées à l’aide sociale, une modération tarifaire permettra d’en garantir l’accessibilité.

Le groupe MGEN a demandé au groupement de construction sélectionné de respecter une clause d’insertion permettant à des personnes éloignées de l’emploi d’accéder au monde du travail. Pour cela un travail sera mené avec les partenaires locaux, parmi lesquels la municipalité et les structures d’insertion par l’activité économique (maisons de l’emploi, associations d’insertion, centres de formation des apprentis…).

Histoire

Un établissement de santé emblématique

L’Institut Marcel Rivière est un établissement de santé mentale fondé en 1959. Conçu et dirigé à son ouverture par le psychiatre Paul Sivadon (artisan du programme psychiatrique MGEN dans les années 1950), son ambition fondatrice est de traduire dans la pratique clinique les théories de la psychiatrie institutionnelle et humaniste. Paul Sivadon s’était beaucoup penché sur l’architecture composée de pavillons et de villages exprimant la volonté d’en finir avec l’enfermement asilaire.

Dans cet établissement, les clés et serrures sont remplacées par un personnel en nombre important. Aux services médicaux s’ajoutent de nombreuses infrastructures socioculturelles et sportives, qui jouent un rôle de premier plan dans le programme thérapeutique.

La vision humaniste de la MGEN

La vision humaniste de la médecine et de la prise en charge de l’individu, pierre angulaire de la politique sanitaire de la MGEN, sera particulièrement prégnante dans le domaine de la santé mentale. A l’issue de la Seconde Guerre mondiale où la politique asilaire a alors encore cours en France, les sections MGEN qui maillent le territoire alertent sur l’état déplorable des établissements psychiatriques, faisant dire à Marcel Rivière, président fondateur de la MGEN : « Quand nous saurons que des hommes, des femmes, des enfants vivent enchaînés et hurlants [dans les hôpitaux psychiatriques], nous n’aurons plus de repos avant d’avoir essayé tout ce qui sera en notre pouvoir pour empêcher que se perpétue un tel état des choses ».
La MGEN décidera alors d’investir dans le champ de la santé mentale et inscrira son action dans un nouveau courant psychiatrique qui émerge alors pour renverser l’ordre asilaire.

L’histoire de l’Institut Marcel Rivière : prise en charge institutionnelle, rencontre, culture, activités de soins…

Le psychiatre Paul Sivadon, qui dispose d’une réputation mondiale notamment sur l’articulation entre psychiatrie et architecture, est alors recruté par la MGEN pour construire l’établissement de La Verrière. Il construit un établissement ouvert, dans un environnement agréable organisé autour de pavillons de 30 lits, administré par un comité de pavillon cogéré par patients et soignants, dans l’idée de reconstruire “une vie de village”.

L’architecture est mise au service du soin. Il conçoit une politique de santé mentale globale qui doit réunir toutes les formes d’intervention et mettre un terme au clivage entre prévention et soins.

Il mobilise un large éventail d’outils thérapeutiques (ergothérapie, activités culturelles et sportives, balnéothérapies) et laisse une place importante aux activités de remédiation sociale.

Le centre gériatrique Denis-Forestier

En 1948, la MGEN pose les bases d’une politique du troisième âge en ouvrant ses premières maisons de retraite pour faire face au vieillissement de la population et au risque de perte d’autonomie. En 1974, un centre gériatrique est créé à La Verrière, non loin de l’Institut Marcel Rivière. Il accueille aujourd’hui l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes  (EHPAD), la médecine, l’unité de soins palliatifs et l’unité de soins de suite et de réadaptation.

Pendant les travaux

Présentation du site

à l'heure actuelle

La commune de La Verrière, située dans les Yvelines, accueille aujourd’hui deux établissements du groupe MGEN :

– L’Institut Marcel Rivière est un établissement spécialisé en santé mentale de 189 lits et 45 places, et de 28 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) addictologie. Il peut prendre en charge tous les assurés sociaux résidant en Ile-de-France et gère le secteur de psychiatrie générale adulte (78 G 15) et l’inter-secteur Sud Yvelines pour la prise en charge des adolescents. Il comporte des unités d’hospitalisation temps plein, une activité d’hôpital de jour, un service de consultations somatiques et un Centre Médico-Psychologique avec des antennes de consultations.

– Le centre gériatrique Denis Forestier est un établissement comportant 25 lits de court séjour de médecine gériatrique, 10 lits de soins palliatifs, 49 lits de SSR personne âgée et un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 116 lits, dont 20 sont habilités à l’aide sociale.

Pour en savoir plus sur les admissions :

L’Institut Marcel Rivière : https://www.mgen.fr/etablissements/etablissements-de-sante-mentale/la-verriere-78/

Le centre gériatrique Denis Forestier : https://www.mgen.fr/etablissements/etablissements-dhebergement-pour-personnes-agees-dependantes/la-verriere-78/

lire la suite

Un site entièrement sécurisé

L’établissement reste ouvert pendant la totalité de la durée du chantier. Un effort particulier sera fait pour minimiser la gêne occasionnée par les travaux.

Seul le site Marcel Rivière est affecté par les travaux. Le site Denis Forestier continue de fonctionner normalement.

La sécurité de l’établissement est assurée par une clôture de séparation stricte entre le secteur thérapeutique et la zone de chantier qui bénéficie d’une nouvelle entrée parfaitement distincte de celle existante. Un point de contrôle est mis en place à l’entrée du chantier pour surveiller les entrées. Les flux de patients sont entièrement distingués des flux du chantier.

L’opération de transformation du site se déroulera en 3 phases :

  • Travaux préalables avec la création d’un stationnement provisoire, d’une nouvelle restauration et d’une buanderie.
  • Construction de la totalité du programme.
  • Démolition des villages et finitions paysagères parachèvent l’opération.
lire la suite